Bilan de compétences

1/ Le bilan de compétences, qu’est-ce que c’est ?


Tout d’abord, voici une courte présentation du bilan de compétences.

Permettre à des travailleurs d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles ainsi que leurs aptitudes et motivations afin de définir un projet professionnel et le cas échéant, un projet de formation.

Article L6313 – 4 du code du travail – Définition du bilan de compétences

A. Le bilan de compétences est l’une des 4 actions de formations reconnues par la loi

Introduit en 1991, le bilan de compétences fait partie des 4 actions de formation professionnelle continue reconnues par la loi « Liberté de choisir son avenir professionnel » du 05/09/2018. A ce titre, il est finançable via le compte personnel de formation (CPF).
Il est accessible à tous, sans restriction : salariés, non salariés, agents publics, demandeurs d’emploi, particuliers. Il peut s’effectuer sur ou hors temps de travail. Il est également possible de le faire en congé parental, en arrêt de travail, en temps partiel thérapeutique, en congé sans solde ou sabbatique.
Enfin, le bilan de compétences a une durée maximale de 24h, et s’étale a minima sur 3 semaines.

B. C’est un dispositif qui souffre, parfois, d’une mauvaise image

Le bilan de compétences souffre de 2 maux. Premièrement, l’appellation est restrictive : les compétences ne sont pas le seul élément exploré. Deuxièmement, il souffre d’une image assez négative dans les entreprises : faire un bilan signifie départ imminent ou accompagnement non efficient.
Lorsqu’il est bien pratiqué, le bilan de compétences est tout autre chose. Il est un outil à part entière de la gestion de carrière, voire de cogestion de carrière (Cerdin, 2015) avec l’organisation.

C. Il se déroule en 3 phases obligatoires

La 1ère phase, dite phase préliminaire, consiste à analyser la demande, à définir des objectifs et un cadre commun de travail.
La 2ème phase, la phase d’investigation, explore les dimensions introspectives et rétrospectives pour faire émerger un projet, des pistes, en vérifier leur pertinence, définir des alternatives, un plan d’action, etc.
Enfin, la dernière phase, dite phase de conclusion, synthétise les résultats, les conditions et les moyens de réalisation.
Tous les entretiens sont confidentiels.

D. Une synthèse est remise au bénéficiaire

Une synthèse est remise au bénéficiaire à l’issue de l’accompagnement. Ce dernier la valide. C’est sa propriété. Elle ne peut en aucun cas être transmise sans son accord préalable (Article L6313-4 du code du travail).
De même, avec son accord, elle peut être conservée pour une durée maximale de 1 an.
Enfin, un entretien de suivi à 6 mois est proposé au bénéficiaire.

E. En posture de coaching

Dans le cadre des bilans de compétences que je réalise, je travaille en partenariat avec le cabinet B’UP Coaching, certifié Qualiopi. J’ai choisi ce cabinet pour ses valeurs humanistes et la communauté de compétences qu’il propose.

Le bilan de compétences proposé par B’UP Coaching s’appuie sur les préceptes du coaching professionnel, défini comme suit par deux organisations de référence :

  • « (…) accompagnement de personnes ou d’équipes pour le développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d’objectifs professionnels (Société française de coaching – https://www.sfcoach.org/coaching-pro)
  • (…) une alliance entre le coach et ses clients dans un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel. Pour accompagner l’évolution d’une personne (…), le coach s’appuie sur l’art de la relation qui permet d’entrer en interaction avec quelqu’un d’une façon telle qu’il réalise les projets qu’il choisit de mettre en œuvre en transformant, si c’est pertinent, ses attitudes et ses compétences.«  (ICF – https://www.coachfederation.fr/ressources/coaching/definition-du-coaching/)

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

Cela rejoint exactement les principes d’accompagnement que je porte, et notamment celui sur le pouvoir d’agir.

Lorsque nous vivons une période de changement, voulue ou subie, nous pouvons avoir tendance à adopter des comportements inadéquats et enfermants. En effet, ces derniers peuvent être dirigés, par exemple, par des peurs, des pensées, des croyances limitantes ou des émotions. Alors, pour nous protéger, nous préférons rester à l’écart de ce que nous voulons réellement faire ou être.
Aussi, vous accompagner en posture de coaching consiste à vous aider à mieux appréhender cette phase de changement, en identifiant les freins et les ressources à mobiliser pour les dépasser. Il s’agit également de vous permettre d’élargir la perception que vous avez de vous-même.

Ce travail vous permet d’envisager la suite avec confiance en soi et conscientisation de votre plein potentiel.

Cela implique, de votre côté, que vous puissiez travailler activement, de façon volontaire, pour atteindre les objectifs fixés.

2/ Les 3 formules de bilan de compétences proposées par B’UP Coaching


Pour plus d’informations (déroulés et tarifs) : https://www.bupcoaching.com/bilan-de-competences

Les entretiens peuvent s’effectuer à distance et/ou en présentiel (Toulouse).

Formule 10h*8h d’entretiens face à face
+ 2h de préparation / synthèse
1 000 € net
Formule 15h10h d’entretiens face à face
+ 5h de préparation / synthèse
1 500€ net
Formule 24h18h d’entretiens face à face
+ 6h de préparation / synthèse
2 400 € net
* Formule adaptée pour des questionnements de carrière ciblés (ex : optimiser ma recherche d’emploi)

Pour les formules à 15h et 24h, l’entretien préalable, permettant l’exposé de votre demande, donnera les clés pour identifier la formule la plus adaptée à votre besoin.

Nota : les tarifs indiqués sont ceux des prestations contractées directement avec des particuliers.

3/ Comment financer mon bilan de compétences ?


Je vous donne ici des informations générales. C’est un système assez complexe, aussi il est difficile pour moi de vous parler de tous les cas spécifiques :). Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter.


Financer mon bilan si je suis salarié(e) du secteur privé

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3087

1/ Je mobilise mon CPF

La première question à vous poser est de savoir si vous voulez réaliser ce bilan hors ou sur votre temps de travail. Si vous souhaitez réaliser le bilan sur votre temps de travail, vous devez au préalable obtenir l’accord de votre employeur avant d’utiliser votre CPF. Une demande d’accord est à formuler 60 jours avant le démarrage prévisionnel du bilan. Votre employeur dispose d’un délai de 30 jours pour vous répondre. Sa réponse peut être : a) positive, b) demande d’un report de 6 mois maximum, c) un refus motivé. L’absence de réponse dans ce délai vaut acceptation. Votre rémunération est maintenue tout au long du bilan.
Le second paramètre est celui du solde disponible sur votre CPF. Soit il est suffisant, et vous pouvez régler la totalité du bilan grâce à celui-ci. Soit il est insuffisant et vous avez alors plusieurs options possibles : régler la différence sur vos deniers personnels OU demander un abondement complémentaire à votre employeur. Vous pouvez également avoir convenu avec votre employeur, dès le départ, un cofinancement (par exemple : 50/50), quel que soit le montant de votre CPF. L’employeur abondera alors votre CPF de la somme convenue.
Nota : en cas de financement personnel, des facilités de paiement sont envisageables.

2/ L’entreprise finance mon bilan (BC) via son plan de développement des compétences

Le BC est financé intégralement par l’entreprise via le plan de développement des compétences.
Le BC peut avoir lieu hors (non rémunéré) ou sur temps de travail (rémunération maintenue).
Dans tous les cas, votre accord pour réaliser ce BC est indispensable. Vous avez le droit de refuser, cela ne constitue ni une faute, ni un motif de licenciement. Vous disposez d’un délai de 10 jours pour signer la convention tripartite. L’absence de réponse dans ce délai équivaut à un refus.

Focus subrogation OPCO : dans le cas des entreprises de moins de 50 salariés, la prise en charge peut se faire directement par l’OPCO (on parle de subrogation). Vous êtes en charge de coordonner la demande avec l’OPCO et votre employeur. Dans ce cas spécifique, vous devez obtenir un avis de prise en charge de l’OPCO.

3/ Je finance l’intégralité sur mes deniers personnels

Il est tout à fait possible de financer intégralement son bilan, sur deniers personnels. Des facilités de paiement sont envisageables.



Financer mon bilan si je suis demandeur(se) d’emploi

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3088

Tout projet de formation, quel qu’il soit, doit être au préalable évoqué avec votre conseiller / conseillère de Pôle Emploi (ou autre organisme afférent). Y compris pour un bilan de compétences.

1/ Je mobilise mon CPF

Si le solde est suffisant, vous pouvez régler la totalité du bilan grâce à celui-ci.

S’il est insuffisant, vous avez alors plusieurs options possibles :
1/ Il est possible de demander à Pôle Emploi d’abonder le solde (si la formation débute au plus tard dans 15 jours). La demande s’effectue directement en ligne, sur mon compteformation.gouv.fr. Pôle Emploi a 10 jours pour vous répondre. L’absence de réponse dans ce délai vaut acceptation.
https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/abondement-pole-emploi
2/ Vous pouvez compléter avec vos deniers personnels. Des facilités de paiement sont envisageables.

2/ Pôle Emploi peut me proposer des dispositifs alternatifs

Selon votre situation, il est possible que Pôle Emploi vous réoriente vers un de ses dispositifs comme le Activ’Projet ou l’Évaluation des compétences et capacités professionnelles (si l’objectif est seulement de savoir si le métier (ou le type d’employeur) envisagé convient). Ces dispositifs sont mis en œuvre par des prestataires de Pôle Emploi.

3/ Je finance l’intégralité sur mes deniers personnels

Il est tout à fait possible de financer intégralement son bilan, sur deniers personnels. Des facilités de paiement sont envisageables.



Financer mon bilan si je suis agent du secteur public

Hors cas où vous financez sur vos propres deniers le bilan de compétences, vous devez évoquer ce projet avec votre service RH, y compris si vous envisagez de mobiliser votre CPF.

Liens utiles


Financer mon bilan si je suis indépendant(e)

En tant qu’actif, vous disposez d’un CPF.

1/ Je mobilise mon CPF

Si le solde est suffisant, vous pouvez régler la totalité du bilan grâce à celui-ci.
S’il est insuffisant, vous pouvez compléter avec vos deniers personnels. Des facilités de paiement sont envisageables. En effet, même si vous faites appel à votre FAF, vous serez, dans la majorité des cas, obligé(e) d’avancer les frais.

2/ Le FAF finance tout ou partie de mon bilan de compétences

Le bilan peut également être pris en charge, partiellement ou en totalité, par votre fond d’assurance formation de rattachement (https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31148). Dans tous les cas, vous devez vous rapprocher du FAF dont vous dépendez (branche métier) pour connaître les modalités de financement.
Nota : depuis le 31 décembre 2020, le FIFPL ne finance plus les bilans de compétences.

3/ Je finance l’intégralité sur mes deniers personnels

Il est tout à fait possible de financer intégralement son bilan, sur deniers personnels. Des facilités de paiement sont envisageables.


Le compte personnel de formation (CPF) – Informations générales

Les droits à la formation acquis via le CPF sont personnels. Ainsi, vous pouvez utiliser votre CPF comme vous le souhaitez, pour toute formation se déroulant hors temps de travail, sans avoir à en informer votre employeur (hors cas des demandeurs d’emploi et des agents publics). Par contre, si vous souhaitez utiliser votre CPF sur votre temps de travail, une demande officielle devra être faite auprès du service RH pour un accord préalable.

Le CPF est un compte crédité en euros ou en heures (agents publics) qui peut être mobilisé pour « acheter » des formations éligibles. Pour l’être elles doivent être diplômantes ou certifiantes, ou alors correspondre à des actions de formation telles que les bilans de compétences ou les validations des acquis par l’expérience (VAE).
Pour créer et gérer son CPF, il n’y a qu’un unique site, et c’est celui-ci : https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-prive/html/#/.

Comment le CPF est-il abondé (alimenté) ?

Salarié(e) privé ou indépendantDepuis 2019, +500 € max / an (plafond fixé à 5000 €) OU +800€ max / an (plafond fixé à 8000€) si vous avez un niveau de qualification correspondant à l’année terminale du premier cycle (3ème) et aux années intermédiaires du second cycle professionnel.
Conditions : temps complet ou temps partiel à 50% et plus. En deçà de 50% : droits calculés au prorata de l’activité.
Nota : de 2015 à 2018, le CPF dans le secteur privé était alimenté en heures (+24h/an dans la limite de 120h, puis +12h/an jusqu’au plafond de 150 h). Fin 2019, ces heures ont été converties en euros, sur la base de 15 €TTC par heure.
Pour les indépendants, le CPF est abondé dans ces conditions si votre contribution à la formation professionnelle (CFP) est à jour.

Liens utiles
https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/salarie-de-droit-prive
https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/travailleur-non-salarie-0
En recherche d’emploiEn période de chômage, le CPF peut être mobilisé, mais n’est pas alimenté.

Liens utiles
https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/demandeur-demploi
Agent public (ou contractuel)CPF spécifique, alimenté en heures par leur Administration. Depuis 2020, +25 h max / an (plafond fixé à 150h).
Nota : de 2017 à 2019, les droits étaient de +24 h/an jusqu’à 120 h, puis + 12 h/an jusqu’au plafond de 150 h).
Si vous êtes agent de catégorie C et si vous n’avez pas au moins un CAP ou un BEP, votre CPF est automatiquement alimenté, à la fin de chaque année, de +50 heures jusqu’à 400 heures maximum.

Liens utiles
https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/agent-public-0
CPF Fonction publique d’État : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18090
CPF Fonction publique territoriale : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3040
CPF Fonction publique hospitalière : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3080
Personnes en situation de handicap+800 € maximum pour chaque année travaillée (plafond fixé à 8000 €)
Conditions : temps complet ou temps partiel à 50% et plus. En deçà de 50% : droits calculés au prorata de l’activité.

Liens utiles
https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/les-personnes-en-situation-de-handicap
Autres cas d’abondement du CPFLe CPF peut être abondé d’autres façons: https://www.digiformag.com/legislation/compte-personnel-formation-abondement-formation/
Règles d’abondement courantes

Retour au sommaire « 3/ Comment financer mon bilan de compétences ? »

Last Updated on 30 août 2022 by Daphnée DI PIRRO