Ma vision de l’accompagnement

Mon accompagnement vise à répondre à deux tendances


1/ Nous devons gérer notre parcours mais nous ne sommes pas formé(e)s pour le faire

Notre temporalité est celle du présent. Pourtant, le contexte est tel que les transitions professionnelles (choisies ou subies) seront nombreuses. Si la majorité d’entre elles va bien se dérouler, il est fort probable que d’autres soient plus sensibles. Quels sont les risques ? Par exemple, accepter un poste « moyen » pour sortir d’une situation désagréable, ou suivre la voie « logique » (cela s’appelle un script de carrière), sans conviction. Aussi, certaines transitions peuvent être le fruit de choix non éclairés, non conscientisés (voire forcés) dont les conséquences, pour la suite, peuvent être complexes.

2/ Nous avons tendance à rester seul(e) par crainte d’un accompagnement peu efficient

Dans ces périodes de questionnements, nous pensons rarement à nous faire accompagner. Je vois deux explications à cela. Premièrement, nous avons des représentations biaisées. Se faire accompagner, c’est pour « ceux/celles qui ont/posent des problèmes ». Certains dispositifs d’accompagnement, comme le bilan de compétences, sont considérés comme peu efficaces (ex: « si c’est pour faire des tests « Biba »… », « elle est sortie avec une lettre au Père Noël déconnectée de la réalité »). Deuxièmement, cela est longtemps resté une option difficilement accessible (coût, sollicitation de l’employeur). La mise en œuvre du compte personnel de formation (CPF) a facilité ce point.

Pour répondre à cela, j’ai construit ma pratique autour de 6 principes, pour vous accompagner non pas vers un idéal inexistant mais vers une option source de satisfaction et ancrée dans le réel.

Les 6 points clés de mon accompagnement


Aller vers l’option la plus équilibrée entre contraintes, aspirations et ressources


1/ Pour résoudre un problème, celui-ci doit être bien posé


Comprendre ce qui vous amène dans cette démarche d’accompagnement est une étape fondamentale.

Nous allons « travailler » ensemble votre demande initiale. L’objectif est d’identifier les circonstances de votre demande, les obstacles et les contraintes qui, ici et maintenant, vous empêchent d’avancer. « Si je parviens à faire cela, alors je pourrai… ».

2/ Un accompagnement doit toujours être personnalisé


Un accompagnement s’inscrit dans un cadre. Pour autant, il est à adapter à l’analyse partagée réalisée en premier lieu (ex: valider un projet élaboré, faire émerger un projet, ou faire un choix entre plusieurs options, etc.).

Une fois le problème bien posé, nous coconstruirons ensemble le chemin vers sa résolution.

3/ Un accompagnement efficient développe le pouvoir d’agir


Le pouvoir d’agir est un processus par lequel des personnes accèdent ensemble ou séparément à une plus grande possibilité d’agir sur ce qui est important pour elles, leurs proches ou la communauté à laquelle ils s’identifient.

Yann Le Bossé

Cela signifie que pendant l’accompagnement, vous avez le rôle d’acteur/d’actrice principal(e) 🙂 Vous êtes considéré(e) comme un « sujet capable ». Vous apprenez à discerner la situation dans laquelle vous vous trouvez. Puis, vous apprenez à vous appuyer sur vos compétences, vos ressources et à développer des stratégies pour entrer en action et avoir une prise différente sur sa situation. Cela contribue à recouvrer estime de soi et sens critique.

Alors, à quoi je sers finalement ?

L’individu possède en lui-même des ressources considérables pour se comprendre, se percevoir différemment, changer ses attitudes fondamentales et son comportement vis-à-vis de lui-même. Mais seul un climat bien définissable, fait d’attitudes psychologiques facilitatrices, peut lui permettre d’accéder à ses ressources.

Carl Jung

Je crée les conditions pour que vous puissiez occuper cette place d’acteur/d’actrice. Je ne vous dirai jamais « quoi faire » ou « que choisir ». Mon rôle est celui d’une « débloqueuse professionnelle ». Cette expression, qui prête à sourire (et que l’on doit à Yann Le Bossé), souligne ma posture : je ne suis pas une sachante de votre avenir, mais je suis une spécialiste du franchissement d’obstacles. Et vous, vous êtes Stéphane Diagana (pour les générations qui le connaissent !). Ainsi, l’objectif est que vous puissiez dépasser les obstacles, quelles que soient leur nature et leur origine.

L’efficacité de l’accompagnant ne réside pas dans le fait d’apporter les réponses de l’expert (…) à un problème posé par un client. Au contraire, la clé de son action est à trouver dans cette position modeste mais exigeante qui se garde d’apporter d’emblée des solutions (« ses » solutions), des outils, et plus généralement des réponses qui donneront l’illusion de résoudre les problèmes sans implication de ses acteurs.

Lestienne & Dubruille, L’accompagnement dans une société à la recherche de sens, Savoirs 2009/2 (n°20), p81

4/ Un accompagnement efficient développe la capacité à décider


Toute problématique de carrière requiert, à un moment donné, une prise de décision.

Dois-je vraiment me lancer dans cette aventure entrepreneuriale ? Dois-je le faire maintenant ?

Suis-je vraiment sûr(e) de vouloir me reconvertir ?

Quel choix faire entre ces deux projets qui me tiennent à cœur ?

L’information facilite la prise de décision. Basique, mais nous avons tous tendance à l’oublier.
Qu’est-ce-que cela recouvre ? A titre d’exemples :

  • Bien vous connaître est absolument fondamental. Cela recouvre différents champs comme vos valeurs, vos motivations, votre personnalité, vos intérêts professionnels, etc.
  • Bien identifier vos compétences (ressources),
  • Bien identifier vos autres ressources : temps, finances, soutiens (et donc vos contraintes),
  • Bien connaître vos attentes en matière d’environnement professionnel (statut recherché, conditions physiques, déplacements, relations personnelles, etc.),
  • Rencontrer des professionnels des métiers envisagés et lever ainsi certains mythes,
  • Vous renseigner sur les aides offertes en cas de création d’entreprise,
  • Vous renseigner sur les dispositifs de financement existants en cas de reprise de formation,
  • Etc.

Cette récolte d’informations vous permettra de définir des critères de choix, de les hiérarchiser, et donc facilitera votre prise de décision.

Tout l’enjeu est de trouver l’option le plus équilibrée entre vos aspirations, vos contraintes et vos ressources.

5/ Un accompagnement efficient permet d’identifier un cap et de le suivre


Dégager un cap est essentiel pour être dans l’action.

Dans le cas d’un bilan de compétences, vous aurez acquis une meilleure connaissance de vous. Vous aurez avancé dans votre réflexion ou vous aurez élaboré un projet. Les projets sont de natures multiples : une mobilité externe ou interne, un changement de secteur, une reconversion, le développement d’une activité extraprofessionnelle, la création d’une entreprise, une étape intermédiaire, etc. Une des issues moins intuitives est de se rendre compte que, finalement, notre situation nous convient, à quelques ajustements près. Il n’y a pas de réponse unique.

Dans le cas d’un accompagnement à la mobilité, vous aurez défini le « quoi », la stratégie et les points d’appuis pour aller vers votre prochaine étape professionnelle.

La clarté et la précision de ce cap dépendent de la complexité de votre questionnement et de votre investissement tout au long de l’accompagnement. Il y a également un autre facteur important : une transition professionnelle est un processus qui nécessite du temps.

De nouvelles compétences pour poursuivre en toute autonomie

Dans tous les cas, vous repartirez avec un plan d’action, qui vous permettra de poursuivre votre route, en toute autonomie. Vous serez armé(e) pour le faire. Pourquoi ? Car vous aurez recouvré votre pouvoir d’agir, vous aurez développé votre capacité à décider, ainsi que vos compétences de carrière ! Par exemple, par une meilleure connaissance de vous-même, vous saurez parler de vous et de vos forces. Ou vous saurez comment aller chercher de l’information utile à votre prise de décision, etc.

6/ Ma pratique respecte des règles de déontologie


Outre une formation en management des RH, je suis certifiée en accompagnement des transitions professionnelles, et donc formée à cette discipline. Aussi, lors de notre premier échange, je m’assure que votre besoin s’inscrit bien dans mon champ d’intervention.

Je vous garantis la confidentialité de nos entretiens, y compris dans le cas d’une convention tripartite avec votre entreprise. Une fois l’accompagnement terminé, je m’engage à détruire toute trace nominative de nos échanges. La synthèse d’un bilan de compétences peut être conservée 1 an maximum, avec votre autorisation.

Je vous garantis un accompagnement individualisé et spécifique.

Je ne me substitue pas à vous : je ne pense pas, je ne fais pas et je ne dis pas à votre place.

J’utilise des outils pour lesquels j’ai été formée et suis habilitée le cas échéant.

Si cela le nécessitait au cours de l’accompagnement, je vous réorienterais vers un confrère ou une consœur.

Afin d’améliorer ma pratique, je continue de me former et je fais partie de groupes de codéveloppement.

Last Updated on 19 juillet 2022 by Daphnée DI PIRRO